L'Histoire derrière la photo: “Dovima avec les éléphants” (also in English)

  Dovima with elephants, The Richard Avedon Foundation

Dovima with elephants, The Richard Avedon Foundation

(English below)

Dovima et les éléphants a été ma première rencontre avec Richard Avedon et j'ai tout de suite aimé son travail.

J'ai été impressionnée par son idée de mettre en opposition la force de ces animaux sauvages, accentuée par le fait qu'ils soient enchaînés, et la fragilité du modèle, mise en avant par la fluidité de sa robe.

La scène:

Paris, Cirque d'hiver. Août 1955.

Dovima, l'un des mannequins les mieux payés de Vogue et des plus célèbres de l'ère des modèles sophistiqués, se tient au milieu du cirque entourée par des éléphants enchaînés en portant une très belle robe de soirée.

Le shooting est dirigé par Richard Avedon, le célèbre photographe de mode et de portraits, pour le magazine Harper's Bazaar, afin de présenter les dernières créations de la maison Dior.

Est-ce que vous voulez connaître 5 faits entourant cette photo ? Continuez à lire...

Fait n° 1:

La robe portée par Dovima est l'une des toutes premières robes dessinées par le nouvel assistant de Christian Dior, Yves Saint-Laurent.

Fait n° 2:

Richard Avedon n'a jamais été satisfait de sa photo. Il a toujours regretté de ne pas avoir modifié la courbe de l'écharpe du mannequin pour qu'elle puisse faire écho à la patte de l'éléphant qui se tient à sa droite.

C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle n'apparaît pas dans son autobiographie parue en 1993.

Fait n° 3:

Cette photo représente un tournant dans la photo de mode.

Jusque-là, les mannequins étaient utilisés comme porte-manteaux et les séances photos se faisaient en studio.

Richard Avedon change ces codes. Il donne de la vie aux mannequins et les fait poser en situation.

Fait n° 4:

Ce n'est pas la première fois qu'un mannequin est pris en photo entouré d'animaux, d'autres s'y sont déjà essayés, mais sans succès. Richard Avedon arrive pour la première fois à créer une connection entre le modèle et les animaux.

Fait n° 5:

Même si son auteur n'en était pas satisfait, Dovima et les éléphants est devenue l'image la plus iconique de la photo de mode du 20e siècle.

La maison Dior l'a d'ailleurs achetée à un prix record lors d'une vente aux enchères (810'000 euros) en 2010.


Dovima with elephants was my first encounter with Richard Avedon and it makes me like him directly.

I was impressed by his idea to juxtapose the strength of the wild animals - emphasized by the fact that they were chained - and the frailty of the model - stressed by the flowing dress.

The scene: 

Paris, Cirque d’hiver. August 1955.

Dovima, one of the Vogue magazine’s highest paid models and one of the world’s most famous model of the sophisticated era, is standing in the middle of the arena between chained elephants, wearing a beautiful evening dress.

The shooting is directed by Richard Avedon, the famous fashion and portraits photographer, for Harper’s Bazaar to showcase the latest collection of Christian Dior.

Do you want to know 5 more facts about this picture? Continue reading...

Fact 1:

The dress is one of the first ones designed by the new assistant of Christian Dior, Yves Saint-Laurent.

Fact 2:

Richard Avedon was never happy with this photograph. He always asked himself why he hadn’t moved the sash to make it echoed the outside leg of the elephant to Dovima’s right.

As a result of this, the picture was not published in his autobiography in 1993.

Fact 3: 

This picture represents a change in the fashion photography.

The model is in movement and no more simply a coat hanger. 

Furthermore Richard Avedon is the precursor of the fashion photography out of the studio.

Fact 4:

This is not the first time that a photographer uses elephants for fashion photography but this is the first time that it shows a connection between the model and the animals.

Fact 5:

Dovima and elephants became one of the most iconic fashion photograph of the 20th century.

In 2010 the cliché was even bought by the Christian Dior firma for 810'000 euros.